L’aspérule odorante - Recette de l'apéritif, vin de Mai, Maitrank.



Propriétés et usages : L'aspérule odorante (𝐺𝑎𝑙𝑖𝑢𝑚 𝑜𝑑𝑜𝑟𝑎𝑡𝑢𝑚) est inodore à l'état frais mais prend au séchage une agréable odeur suave de foin et de vanille (la coumarine). En cuisine, elle parfume à merveille les crèmes, les mousses, les sorbets, les boissons...

On peut l'utiliser en infusion pour ses vertus sédatives (effet hypnotique). Elle est en effet très efficace pour calmer les angoisses, l’excitabilité nerveuse et les palpitations cardiaque émotionnelles et s'emploie avec succès en cas de difficulté d’endormissement et d'insomnie. Elle également diurétique et facilite la digestion.


Biotope et caractéristiques :


Vous la trouverez en sous-bois sur sol frais. Elle est caracteristique par ses feuilles verticillées en étage. Son inflorescence est composée de petites fleurs blanches à quatre pétales en croix. Sa tige est carrée. Il y a d'autres Gallium qui ont des caracteristiques similaires : Le gaillet gratteron, mais lui pas de confusion possible, il s'accroche à vos doigts. Et le gaillet blanc mais lui pousse plutôt dans les prés au soleil et les feuilles et fleurs sont plus petites.



Recette du délicieux vin de mai :

> Ajouter un bouquet (~ 25 brins) de sommités fleuries d’aspérules séchées dans 1 litre de vin blanc sec (Vin blanc d’Alsace par exemple. Ici, c’est un Riesling Bio) > Ajouter 30 g de sucre ou de miel. > Laisser macérer 2-3 jours. Vous pouvez également utiliser des brins d’aspérule fraîche, dans ce cas laissez macérer deux voire trois semaines. > Filtrer et mettre en bouteille. > Déguster.


L’aspérule est à utiliser à faibles doses et peu de temps en raison de sa teneur élevée en coumarine. Déconseillée pour les femmes enceintes et pour les personnes qui suivent un traitement anti-coagulant. Faites également très attention au séchage. Si la plante moisit et fermente, elle devient très TOXIQUE (risques hémorragiques) !

Note de la cueilleuse :

- Prélevez uniquement les parties dont vous avez besoin. - N'épuisez pas la station, laissez les plants les plus forts pour que leur cycle de vie et leur rôle dans l'écosystème ne soit pas entravés. Un bon prélèvement, c'est lorsque le passage du cueilleur ne se remarque pas. - Faites également attention à vos zones de cueillette (pollution, pesticides, déjections animales pouvant transmettre de graves maladies).

© 2017 - Charlotte Passelègue - HAUTES HERBES - 74 310 SERVOZ - N° SIRET : 837 868 603